Presse

q
S’il fallait illustrer les bienfaits d’une collaboration poussée entre un compositeur et un interprète, c’est Ombres portées de Daniel D’Adamo qui, pour cette édition de Présences, en serait le meilleur exemple. Le jeune contrebassiste Florentin Ginot est non seulement un époustouflant virtuose, mais il joue par cœur une douzaine de minutes d’une musique qu’il connaît dans ses moindres recoins pour y avoir contribué, et dans laquelle il s’engouffre corps et âme – si bien qu’il apparaît sur scène dans un état de sérénité absolue.
endq

DIAPASON, Pierre Rigaudière
22.02.2017
Festival Présences 2017, Radio France

 

q
Amorcé de façon presque anonyme, l’air de rien, son solo de contrebasse (Ombres portées, création mondiale) s’impose dans une dimension chaloupée qui, du râle bruitiste au riff jazzy, doit beaucoup à l’engagement impressionnant de ­Florentin Ginot (23 ans, un nom à retenir).
endq

LE MONDE, Pierre Gervasoni
20.02.2017
Festival Présences 2017, Radio France

 

q
Impressionnant sur un instrument dont la compositrice fait valoir toute l’étendue du spectre, jusqu’aux aigus fragiles et microtonaux, Florentin Ginot conduit le processus avec un geste rageur autant que souple, notamment lorsqu’il dompte sa corde grave au feulement sensuel et profond.
endq

ANACLASE, Michèle Tosi
16.06.2016
Festival Manifeste 2016

 

q
dem traumhaft sensibel gezupften Kontrabass von Florentin Ginot.endq

BERLINER ZEITUNG, Peter Uehling
21.09.2015
Musikfest Berlin 2015

 

q
une époustouflante interprétation de la Sequenza XIVb de Berioendq

DIAPASON, Pierre Rigaudière
31.03.2015
Festival Controtempo

 

q
la Sequenza XIVb de Luciano Berio — qui nous permet d’estimer toute l’étendue du talent de Florentin Ginotendq

MEDIAPART, Jérémie Szpirglas
29.03.2015
Festival Controtempo

 

q
un contrabajo solista, cuya parte asumió de forma admirable el joven Florentin Ginotendq

DIARO DE SEVILLA, Pablo J. Vayón
09.05.2013
Trame XI de M. Matalon